JJ & Will sur la route...


Elle se retrouve en terrain inconnu depuis qu’elle a dépassé la rue Saint-Laurent. D’un seul coup, tout a l’air plus sérieux, les bâtisses sont hautes, la pierre sombre, les boutiques chic, plus personne ne parle français, même le physique des gens a changé. Ou, du moins, leur façon de bouger. Au contraire de ceux qu’elle a croisé dans l’est, ils ont l’air de moins se promener pour le plaisir de se promener, ils vont tous quelque part - un peu comme Maria que les passants et les vitrines n’intéressent pas - et iraient sans doute jusqu’à vous bousculer si vous ne vous arrangiez pas pour les éviter quand ils vous foncent dessus. Ou c’est peut-être juste une impression parce qu’elle se trouve dans un endroit de la ville qu’elle ne connaît pas. Sa mère l’a bien emmenée voir le Père Noël anglais chez Eaton après lui avoir montré le Père Noël français chez Dupuis Frères, mais elles traversent rarement Saint-Laurent parce qu’elles savent que l’ouest de Montréal appartient aux autres, aux Anglais qui ont de l’argent et qui mènent tout, les industries autant que le commerce.

Michel Tremblay
La traversée de la Ville